(julypso) high enough.
RSS
RSS
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 (julypso) high enough.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
hello, i am
Calypso Hook
adorable petit poussin
avatar


récits racontés : 27 ever after since : 30/08/2017 auteur : sola gratia.

MessageSujet: (julypso) high enough.   Dim 10 Sep - 12:21

i'm already high enough
calypso & julian

Dans un avant-goût alléchant, le brouhaha distinct de la foule se pressant contre l’entrée, entre deux grognements dus à une bousculade et un râle probablement dû quant à lui à un ivrogne impatient de se faire recaler une énième fois, se mêlait à la musique étouffée dont les basses sourdes parvenaient tout de même jusqu’aux oreilles de ceux encore sur le bitume à attendre de pouvoir pénétrer dans l’antre infernal pour s’extasier sur des shots de tequila au goût amer et à l’addition acide, s’enivrer au son de la mélodie assourdissante et se déchaîner grâce à de la poussière de fée revisitée. La promesse d’une bonne soirée se profilait déjà à ceux n’étant pas encore rentrés mais s’imaginant trinquer dans ce monde souterrain teinté de bleu et de couleurs néons mais pour cela, encore faut-il pouvoir rentrer un jour ce qui semblait s’avérer compliqué pour le groupe de personnes collées les unes aux autres dans une queue plus ou moins ordonnée à l’attente qui commençait à se faire longue sans que personne ne sache vraiment pourquoi, si ce n’est pour ceux placés aux premières loges de la discussion animée ayant lieu devant l’entrée de l’inferno.

Les trois énergumènes dont les voix parvenaient à porter malgré le bruit étouffé de la discothèque non loin de là semblaient pris dans une argumentation soutenue, leurs visages illuminés par les néons rouges de la devanture donnant l’illusion d’une altercation qui n’allait pas tarder à en venir aux mains mais, en réalité, si le videur paraissait effectivement un tantinet agacé devant le duo, possiblement déjà légèrement éméché, mais également quelque peu amusé devant la détermination du binôme à accomplir leur pari c’est-à-dire rentrer dans le club avec l’objet à la main du brun qui l’agitait avec ferveur devant le nez du videur désabusé devant les supplications de la blonde, l’objet en question n’étant rien d’autre qu’un saucisson dégoté spécialement pour l’occasion. Le remue-ménage, qui durait déjà depuis une trentaine de secondes au déplaisir des plus impatients derrière eux bien que certains fêtards furent pris d’une bonne volonté coopérative et tentaient de plaider leur cause avec eux au videur, commençait à faire de plus en plus d’agitation, au point que la musique de l’inferno n’était qu’un bruit de fond parmi la causette. « Allez, personne n’en saura rien, on doit juste le faire rentrer ! Promis après on s’en débarrasse et on embêtera plus personne. »  À court d’arguments et face au visage stoïque du videur, sa dernière parade bien que combinée avec quelques battements de cils n’eut pas grand effet et se penchant vers Jules, elle lui chuchota tant bien que mal sur un ton pressant un reproche en pensant vainement que le videur ne l’entendrait pas, malgré le volume de sa voix suffisamment élevé pour se faire entendre malgré le bruit. « Je t’avais dit de le cacher mieux que ça. » Comme si leur petite entreprise avait eu une chance en premier lieu, aussi bien caché soit leur contrebande inhabituelle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Julian Martell
adorable petit poussin
avatar


récits racontés : 39 ever after since : 31/08/2017 auteur : douchy thonesque.

MessageSujet: Re: (julypso) high enough.   Dim 10 Sep - 13:34
high enough
CALYPSO & JULIAN
In our family portrait we look pretty happy, we look pretty normal, let's go back to that. In our family portrait we look pretty happy. Let's play pretend, act like it goes naturally. And this I come home to, this is my shelter, it ain't easy growin up in World War III, never knowin what love could be, you'll see. I don't want love to destroy me like it has done my family.



Dans la file d'attente, je me colle contre Calypso, avec toute la provocation dont elle me sait capable, posant ma main juste au-dessus de sa taille, jetant des regards noirs aux premiers osant s'attarder un peu trop sur la blonde. Elle n'était pas comme les autres de sa gente, tout comme Rei. Là où je n'y voyais que des fentes, lorsque je regardais Calypso ou Reina, j'y voyais un peu plus. Peut-être même un peu trop. Je m'égare, pense un peu trop et laisse la fille du Crochet argumenter avec le videur. Pour un simple saucisson, heureusement qu'elle n'avait pas à négocier la seule et unique main de son père. En attendant, je me retourne et adresse un clin d'oeil à une des femmes, avec mon plus beau sourire. Comme Père m'avait appris. Et puis la voix de Calypso me force à rompre le contact alors que je roule des yeux, faisant un pas vers elle. « Hein ? Tu disais ? » Elle se penche, je la regarde. Ses mots se confondent en reproche, et j'étire un grand sourire amusé. « Tant que t'auras une paire de seins et d'ovaires, je suis pas prêt de t'écouter. » Éméché, je sens les effluves de rhum prendre possession de mon souffle, presque prêt à enivrer quiconque respirerait le même air que je recrachais. Je tire longuement sur ma cigarette et souffle au visage du vigile, faisant un geste discret à Calypso. Je me mis à rire, gonflant mon torse, le dépassant maintenant d'une tête aisément. Avec un grand regret, je dépose le saucisson à ses larges pieds, essuyant une vraie fausse larme. Exaspéré, pressé par les autres impatients à l'idée de venir dépenser un argent dont ils n'auraient que l'odeur anisée le lendemain, il se décale et grogne, alors que je lui offre le sourire le plus carnassier que j'ai, attrapant Calypso sous le bras. Avec néon pour unique témoin, je sortis une flasque de la poche intérieure de ma veste, qui était la véritable contrebande de la soirée. « Ca valait bien d'y laisser un saucisson, non ? » Je lui tendis avant de la reprendre aussitôt, avant même que la blonde n'ait le temps d'y tremper ses lèvres et en pris une longue gorgée. Cocktail d'un nouveau genre, j'en ressentais déjà les effets. Les basses commençaient à emporter mon rythme cardiaque avec elles. Mes muscles se détendent, ma tête suit son propre rythme alors que je commence à fredonner et à danser tout seul. Je fixe Calypso, me penche vers elle et la porte jusqu'au centre de la piste, bondée, transpirante, collante par l'alcool. Mes iris divaguent, ne se privant pas d'observer et parfois de lorgner sur certaines parties du corps de la gente féminine. Mais pas sur la blonde. Je secoue la tête et colle mes lèvres à son oreille. « Je paie ma tournée, je t'attends au bar. » Je la laisse alors le temps de prendre un peu d'avance et de commander une tournée de shots. A peine assis, je guette Kiona, sans pour autant parvenir à la voir. Probablement qu'elle avait mieux à faire que de nous offrir des verres gratuits ce soir. Accoudé au comptoir, où nous espérions tous maintenir un taux d'alcool correct, nous ne réalisions pas tout simplement qu'il était largement dépassé. Les verres de shots arrivent et une des habituées vient saisir mon cou, pressant ses lèvres contre les miennes et lorsque je sens sa main remonter de ma cuisse, je l'arrête nettement, renversant un verre par la même occasion. « Bien essayé. » L'espace d'un instant, j'eus l'impression que cette femme aurait pu être la fille de Belle, une perfide prête à tout pour améliorer son sort. Je grogne et lui vole son porte-monnaie alors que je la jette loin de ces verres, pour Calypso et moi, sans qu'elle ne s'en rende compte. Je me tourne, ne la vois pas. Le fils de Gaston n'aime pas attendre. Je finis par ingurgiter tout le plateau de shots, donnant quelques claques sur les paires de fesses féminines qui accrochaient mon regard. Chemise totalement déboutonnée, je sentais mes gestes devenir lents, perdant le contrôle absolu. Je pris une autre gorgée de ce cocktail secret, probablement à base de poudre de fée. Et lorsqu'il me semble entrevoir Calypso, je grimpe sur le bar, faisant tomber mon vêtement déjà défait, comme un vulgaire danseur engagé ici. Un homme me tire au sol et mes fesses retombent brusquement sur le tabouret.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(julypso) high enough.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pad high trek
» Hamac high treck, bb - de 6mois possible?
» Bébé confort high trek ou Jané Slalom reverse?
» Problème High trek
» Benefit High Beam enlumineur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✎ happily ever after  :: the city of everworld :: the core where everything is :: inferno-
Sauter vers: