contexte.
RSS
RSS
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
hello, i am
Les Frères Grimm
nous sommes les doigts de fée
avatar


récits racontés : 111 ever after since : 11/08/2016 auteur : quelqu'un avec un visage.

MessageSujet: contexte.   Dim 3 Sep - 12:56
what happened ever after?

"once upon a time they lived happily ever after"

Qui ne connait pas ces expressions ? Aussi vieilles que le temps, elles représentent le début et la fin d’une histoire, d’un conte. Entre ces deux phrases se dresse une aventure qui nous a tous fait rêvé à un moment où à un autre. Mais qui ne s’est jamais demandé ce qu’il se passait une fois que la princesse se fait sauver par son prince ; une fois que le fameux ‘Et ils vécurent heureux’ tombe enfin ?
***
Laissez-moi vous raconter exactement comment ça s’est terminé. Je suis bien placée pour vous expliquer puisque ma mère est une de ces princesses. Après que les vilains aient perdus, Belle et son prince se sont mariés devant l’entièreté du royaume. Les vilains fûrent ramenés à la vie et tous les personnages de conte vécurent en équilibre précaire. Chacun occupé à avoir des enfants qui pourraient reprendre leur rôle dans le conte ( le tout sans inceste évidemment ). Enfin c'est ce qui était supposé se passer selon ma grand-mère. Sauf que sous le récent règne de Belle et du prince Adam, les vilains furent exilés loin, là où ils ne pourraient plus faire de mal. Certains s'étant rachetés de leur mauvaises actions à la fin du conte fûrent acceptés à Everworld, bien que sous haute surveillance. Grâce à un sort puissant de la Fée marraine, les exilés ne peuvent quitter leur prison, ni ne peuvent utiliser la magie. Loin des yeux, loin du cœur comme on dit. Il ne fallut pas très longtemps avant que le royaume entier oublie leur existence, les laissant pourrir dans leur coin. Les princes et princesses vécurent leur amour, créant une ribambelle d’enfant à gauche et à droite. Le monde devint rapidement fade, après tout, il ne peut pas y avoir de lumière sans ombre. Si les personnages de conte étaient heureux d’avoir un moment de répits, certains trouvaient la vie ennuyeuse.

Ce sont les frères Grimms qui ont ramenés les vilains, ou du moins, leurs progénitures. Ils érigèrent une école accueillant tous les enfants des personnages de conte, qu’ils soient bons ou mauvais. Pas de discrimination pour qui que ce soit. La magie ayant été scellée d'Everworld, les enfants des vilains ont été relâchés sous de strictes règles à suivre. Les autorités gardant bien évidemment un œil ouvert et fixé sur ces anciens criminels.

Laissez-moi vous dire que depuis, les choses ont changé. Si leurs parents ne peuvent toujours pas quitter l’île, leurs enfants s’en font à cœur joie à l’école. Enfants de vilains et royaux cohabitant dans un équilibre précaire. Tous conscient que tôt ou tard, on attendra d'eux qu'ils reprennent leur rôle dans l'histoire.




We could be heroes, me and you. Anybody’s got the power. They don't see it cause they don't understand. Spin around and round for hours. You and me, we got the world in our hands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Les Frères Grimm
nous sommes les doigts de fée
avatar


récits racontés : 111 ever after since : 11/08/2016 auteur : quelqu'un avec un visage.

MessageSujet: Re: contexte.   Dim 3 Sep - 12:56
PREMIER CHAPITRE
DESTINÉE, nom féminin issu du latin destinare qui signifie assujettir, arrêter, fixer, résoudre, déterminer, projeter, former le dessein. On dit qu'il s'agit d'une puissance qui réglerait le déroulement inéluctable des événements et les lois régissant l'univers, qu'il s'agit d'un sort spécial réservé à quelqu'un et qui est prédéterminé par sa nature propre ou les événements extérieurs, généralement en dehors de toute volonté humaine.

C'est l'aboutissement, une issue fatale.


"you have a role to play"

Vous avez tous grandi en entendant les exploits de vos parents. Ceux-ci vous racontaient leurs prouesses, leurs histoires. Et on vous a toujours dit que vous seriez les suivants. En effet, il est dit dans le monde des contes que l'histoire se répète, que l'histoire ne se termine jamais. La destinée serait transmise de père en fils, de mère en fille. Tôt ou tard, chacun vivra l'histoire dans laquelle il est né. Chacun a son rôle à jouer, qu'il s'agisse de la princesse en détresse, de la méchante demi-sœur ou de l'adorable personnage secondaire.

Après tout, personne n'a oublié ce qui est arrivé à ce pauvre Léon Dupoldu, ou plutôt, personne ne se souvient de ce qui lui est arrivé. La légende raconte qu'il aurait refusé de jouer son rôle dans le conte de ses parents et qu'il aurait disparu... lui et tout souvenir de son histoire. Certains connaissent son nom, mais il est impossible de se rappeler ce qu'il a fait... ou à quelle histoire il appartenait. Personne ne sait même s'il était le seul de son conte, ou si tous ceux qui y étaient vivants ont sombré avec lui.

Ces derniers mois, au sein de l’école, on retrouve un soulèvement. Certains élèves ont décidé de se rebeller contre leur histoire, ayant décidé que l'histoire de Dupoldu n'est qu'une légende urbaine et pas la réalité. Ils n’ont pas envie de suivre le chemin de leurs parents. Certains royaux se sont découverts un côté sadique alors que certains maléfiques ne veulent qu’être acceptés et appréciés. Et puis, il ne faut pas oublier les pauvres anodins ; fatigués de n’être que des personnages de fond, ils ont envie d’être à l’avant eux aussi, ils veulent être le clou du spectacle pour une fois.

Trois groupes se sont formés au sein de l’école. Ceux qui aiment leur histoire comme elle est et qui l'acceptent, mais surtout souhaitent garder les choses comme elles le sont : les loyalists. Ceux qui veulent changer leur destinée et décider qui ils seront et ce qu’ils feront : les rebels. Et ceux qui n’ont pas vraiment d’intérêt en la chose, que ce soit parce qu’ils s’en foutent ou tout simplement parce qu’ils sont indécis.

Tous et chacun ont une opinion sur le sujet, mais personne ne sait ce qui arrive réellement si la destinée est brisée. Est-ce que le conte prend fin, vous laissant choisir qui aimer et quoi faire ? Ou est-ce que la fin de votre conte pourrait vouloir dire la fin de votre existence ?




We could be heroes, me and you. Anybody’s got the power. They don't see it cause they don't understand. Spin around and round for hours. You and me, we got the world in our hands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
contexte.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte et Histoire.
» Islam et Coran
» Je t'aime, moi non plus
» Tapisserie de Bayeux
» Din l'contexte...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✎ happily ever after  :: it all started somewhere :: once upon a time the fairytales :: tout savoir-
Sauter vers: