Just a minor threat, so pay no mind - Cassie
RSS
RSS
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Just a minor threat, so pay no mind - Cassie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
hello, i am
Cassie Shinedown
adorable petit poussin
avatar


récits racontés : 9 ever after since : 31/08/2017 auteur : Alexandria

MessageSujet: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Jeu 31 Aoû - 17:25
Out of step, while they all get in line


"Cassie Shinedown"

PRÉNOM(S) Cassiopée, oui tu sais c'est étrange, tu n'as pas la moindre idée de ce qu'il s'est passé dans la tête de ton père quand il a décidé de t'appeler ainsi. S'attendait-il à avoir une fille ? S'est-il laissé emporter dans un élan poétique ? Difficile à dire, de toute façon personne ne sait jamais vraiment ce qu'il pense ou ne comprend ce qu'il fait, toujours est-il qu'après des années de regards choqués lorsqu'on réalisait que tu étais un garçon et pas une fille, tu as adopté le diminutif "Cassie", pas forcément idéal, mais toujours mieux qu'avant NOM Shinedown ÂGE & DDN 19/12/1997 (19 ans)OCCUPATIONEtudiant, en première année. Tu aimerais bien dire que tu es le genre de personne qui dort au fond de la classe, qui se fout un peu trop de tout, tu les trouves fascinants et rêverais secrètement d'être comme eux mais c'est plus fort que toi, ta curiosité naturelle te pousse à écouter et ta spontanéité tout autant naturelle à tout commenter quitte à t'attirer les foudres des professeurs comme de tes camarades ORIENTATION SEXUELLE Tu te définies comme asexuel et aromantique, tu ne ressens pas la moindre attirance sexuelle ou romantique envers qui que ce soit et pour être parfaitement honnête tu n'es pas particulièrement sensible à l'attirance esthétique non plus, lorsqu'on te désigne une personne en te disant qu'elle est belle ou laide, tu ne trouves rien de mieux à faire qu'une moue dubitative, tu ne sais pas, et tu t'en fiches STATUT MATRIMONIAL Célibataire CONTE Alice au pays des merveilles PARENTS Ton père n'est autre que le chapelier fou, ta mère quant à elle tu n'en sais rien, ton père ne dit jamais rien d'elle, tu ne sais même pas si elle est toujours en vie, mais à vrai dire le plus intrigant pour toi dans cette histoire est surtout le fait que quelqu'un ait pu suffisamment aimer ton père pour vouloir un enfant de lui. Surnaturel non ? GROUPE Rebels. Comme tu le dis si élégamment lorsque le sujet se présente "Est-ce que j'ai franchement une tronche à jouer à la dînette et discuter avec un lapin ?", oui tu sais, c'est un lièvre, mais quelle différence honnêtement, le fait est là, avec un père comme le tien, pas étonnant que tu n'aies pas envie de terminer comme ça FAMILLE anodine.TRONCHE Matthew Clavane
____________

PSEUDOAlex(andria)PAYS France AVIS SUR LE FORUM & COMMENT L'AVEZ-VOUS TROUVÉ      AUTRE  
how it all started

"Do I look like her ?" - 8 y.o

« Cassiopée ? »

Par réflexe tu as relevé la tête en entendant sa voix, en entendant les pas familiers de ton père qui approchaient de ta chambre, retenant de ton mieux un regard assassin en voyant sa tête apparaître dans l'encadrement de la porte, tentant de te concentrer sur ton dessin alors que de tes lèvres d'enfant sortaient quelques mots, trop rapides, bafouillés, murmurés d'une voix si basse que tu ne pouvais pas dire avec certitude s'il les avait ignorés ou s'il n'avait juste pas été capable de les percevoir.

« My name is Cassie... »

Il n'y avait bien que lui pour avoir gardé cette habitude exécrable de t'appeler par ton prénom entier, toutes les autres personnes de ton entourage avaient fini par s'y plier, par arrêter de t'appeler ainsi, du haut de tes huit ans, et bien avant cela même, las des moqueries, las des questions sur ton genre, las des réflexions et des regards en coin tu avais été clair, tu t'appelais Cassie, Cassiopée n'existait plus, c'était une partie de toi que tu voulais cacher là où l'on stocke les secrets les plus honteux, les plus noirs, ceux que l'on souhaite oublier.
Tu aurais pu répéter plus fort, tu aurais pu t'acharner encore à essayer de le faire changer mais cette fois-ci, une autre idée traversa ton esprit, une autre préoccupation qui commençait à te hanter.

« Why don't you stop calling me like that ? Was my name an idea of...you know...mom ? »

C'était uniquement la seconde fois que tu prononçais ce mot en sa présence, la seconde fois que tu évoquais ce sujet à haute voix, la première fois tu avais trois ans seulement, tu lui avais demandé où était ta mère, pourquoi tu n'étais pas un enfant comme les autres avec une maman, il t'avait juste répondu que tu n'en avais pas, et ta naïveté d'enfant avait cru son mensonge, pendant des années tu avais sincèrement pensé ne pas avoir eu de mère, être venu au monde seulement grâce à ton père, mais tu avais grandi, appris, et compris, que ce n'était pas possible, qu'elle avait dû exister un jour ou l'autre et les années passant tu avais fini par sentir ce manque grandir en toi, et le poids des non dits qui commençait à t'étouffer, à te briser.

Le silence régnait dans la pièce, ses yeux te fuyaient et tu sentais qu'il allait t'échapper, qu'il allait fuir, tel le lâche qu'il était, alors une nouvelle fois sans savoir d'où te venait ce courage tu as ouvert la bouche, péniblement, bravement articulé quelques phrases

« Where is she ? Is she alive ? What was her name ? Do I look like her ? Please Dad ! »

Les derniers mots presque hurlés alors qu'il commençait à quitter la pièce, les larmes sur tes joues, tes cheveux déjà trop longs et trop bouclés qui retombaient dans tes yeux, tu avais besoin de ça, besoin de réponses, besoin de savoir qui tu étais, d'où tu venais

« Please... »

Dans un soupir, une supplication à voix basse

« She left us, that's all you need to know »

Et la porte qui claquait, te laissant seul dans le noir avec tes interrogations, tu n'as plus jamais abordé le sujet après ça, te contentant de cette réponse trop vague, trop conscient que tu n'obtiendrais rien de plus de lui, jamais

"Don't call him psycho" - 13 y.o

Quelques années plus tard, à l'aube de ton adolescence cette fois, treize ans, ou l'âge ingrat, celui où seule la loi du plus fort domine, le prédateur cherchant sa proie, et toi toujours trop petit pour ton âge, les traits de l'enfance encore sur le visage, toi et ta spontanéité, toi et ton incapacité à comprendre les normes sociales, à comprendre ce que tu devrais faire pour être normal, toi et ta curiosité, toujours la main levée en cours, les questions au bord des lèvres, les yeux qui pétillent d'une intelligence au delà de l'ordinaire, ton énergie, ton enthousiasme, tout ce qui faisait ton charme enfant mais qui maintenant faisait de toi la proie idéale, toi qui entendait chaque jour les murmures sur ton passage, sentait les regards en coin, mais tâchait de les ignorer avec application, toi qui y arrivait très bien, toujours dans ton monde intérieur, pas plus inquiet de voir les choses changer, jusqu'à ce jour là, en septembre tu crois.
Le froid commençait à revenir, transperçait ton t-shirt trop large pour toi, la pluie tombait en fines gouttes sur ta peau, sur ton visage, rendait tes cheveux encore plus indomptables que d'ordinaire, toi qui courait pour ne pas être en retard ou ne pas être mouillé jusqu'à ce qu'une voix t'interpelle, t'arrête dans ta course effrénée, tes yeux qui fixaient la personne à tes côtés, détaillaient son visage dans les moindres détails avant de comprendre pourquoi il te semblait si familier, une des personnes qui prenait tant de plaisir à te tourmenter accompagnée de ses amis.
Immédiatement, tout sauf rationnellement c'est la peur qui a dominé, l'envie de t'enfuir, de pleurer aussi, comme si tu sentais le danger arriver, prémonition ou simple bon sens, tu ne sauras jamais vraiment car déjà les commentaires commençaient à fuser et toi, tout petit, paniqué, qui n'osait pas bouger, tétanisé devant eux

« Oooh he looks so scared that's cute »

Tu avais l'impression de vivre la scène en dehors de ton corps, de voir les choses se dérouler comme dans un film, comme dans un rêve, dissocié de la réalité, même lorsqu'ils commençèrent à te bousculer tu ne réagissais toujours pas, trop loin de tout ça, choqué, incapable de comprendre la violence gratuire, incapable de comprendre intellectuellement la méchanceté et la cruauté

« Hey we're talking to you dumbass ! Damn, you're really just as crazy as your psycho dad right ? »

Tu ne sais pas pourquoi ce furent ces mots qui te sortirent du mutisme, pourquoi ceux là précisément alors que tu n'avais jamais réellement porté ton père dans ton cœur, peut-être parce que malgré le manque d'amour, malgré les secrets, les silences, les non-dits, tu te considérais comme le seul à le connaître assez bien pour pouvoir dire du mal de lui, le seul qui le connaissait assez pour avoir le droit de le détester.
Toujours était-il qu'à peine ces mots déchiffrés par ton cerveau, ce fut ton corps qui réagit spontanément, ton poing contre son nez, le bruit des os brisés, le sang qui coulait, collant, poisseux sur tes doigts d'enfants, et les coups que tu continuais à lui asséner pourtant comme possédé, comme si rien ne pouvait plus t'arrêter, tu étais petit, tu étais frêle, mais c'était comme si soudain sous la colère tu te transformais, véritable furie, boule de nerf qui explosait, il fallut plusieurs adultes pour te maîtriser, et même maintenu par la force de leurs bras puissants tes yeux continuaient de flamboyer alors que tu observais l'autre enfant au sol, en sang, les mots s'échappant de tes lèvres, froids, menaçants

« If you call my dad psycho again, I swear to god, I'll kill you »

"I love you, after all " - 17 y.o
17 ans cette fois, et l'âge auquel les remises en question ont commencées, 17 ans, l'âge où tu as pris conscience que la vie n'était pas un jeu, ou du moins qu'elle ne le serait bientôt plus, l'âge où tu as réalisé que toutes ces choses que tu prenais avec désinvolture, ta destinée, le rôle de ton père, toutes ces choses que tu avais toujours ignorées avec application, commençaient décidément à prendre une place de plus en plus importante, et si jusque là au delà du déni, tu n'avais jamais rien trouvé à y redire, aujourd'hui, avec ton regard d'adulte, de jeune homme quittant lentement l'adolescence, tu voyais réellement, tu voyais tout le pathétique de ton père, tu voyais ce qu'il était devenu, ce qu'il avait été et un sentiment de dégoût te prenait chaque fois que tu songeais devoir un jour prendre sa place, tu avais toujours été de ces libres penseurs, toujours été celui qui questionnait inlassablement, celui qui voulait des réponses, qui voulait comprendre, tu avais toujours été amoureux de la liberté et plus le temps avançait, plus tu te sentais emprisonné, prisonnier d'un compte à rebours dont les chiffres rapetissaient à mesure des années, plus jeune tu avais eu l'espoir que les choses changent, plus jeune tu t'étais dit que tu avais encore le temps, plus jeune tu avais toujours repoussé l'échéance, mais tu étais là, au crépuscule de tes 17 ans, les années s’égrainant, ta jeunesse avec, tes 18 ans approchant dangereusement et tu savais que les choses ne changeraient pas, tu avais beau essayer de te rassurer en te disant que personne ne te forcerait, que personne ne pourrait physiquement te forcer à reprendre sa place, à être comme lui, tu en doutais également, tu n'avais jamais entendu de cas d'enfants ayant refusé de prendre un rôle et tu te doutais pourtant que tous ne devaient pas être consentants pour autant, alors l'idée avait germée dans ton esprit, si rester ici impliquait d'embrasser ce destin que tu ne voulais pas, de gré ou de force, la solution était de fuir, tu ne savais pas vers où, tu ne savais pas comment, mais seule la fuite t'apparaissait comme une solution.
C'était ainsi, persuadé d'être en danger, persuadé de devoir t'en aller que tu avais atterris dans la cuisine, rassemblant des vivres non périssables que tu entassais dans un sac, tes cheveux attachés, une veste posée sur tes épaules, prêt à partir sans te retourner, sans même un adieu, un au revoir, c'était le plan, tu avais l'impression d'avoir vécu toute ta vie pour en arriver à ce moment précis, dans un de ces moments de grâce où tout nous paraît logique, nous paraît faire sens, toutes les pièces du puzzle qui s’emboîtent.

Et soudain la lumière s'est allumée, brisant au passage l'état de transe dans lequel tu étais, ton père face à toi, tes yeux dans les siens qui te dévisageaient, te regardaient de haut en bas

«  What are you doing ? »

« Nothing. I was just hungry »

C'était le pire mensonge de ta vie, le moins crédible aussi, et son regard te le hurlait, te le disait, chaque trait de son visage te montrait qu'il avait compris, lorsqu'on découvre son fils presque majeur une nuit au milieu de la cuisine en train d'entasser de la nourriture dans un sac, habillé comme pour un long voyage, même fou l'équation se fait d'elle-même, et pourtant il n'a rien dit, rien commenté, fait semblant de croire à tes mensonges alors que tu passais devant lui pour regagner ta chambre

« Cassie ? »

Tu t'es retourné, un air sincérement surpris sur ton visage fatigué, c'était la première fois depuis que tu avais changé ton prénom qu'il l'utilisait

« I love you »

Et ces trois mots qui te brisèrent le cœur, il ne te l'avait jamais dit non plus avant ce soir, jamais offert autre chose qu'une indifférence polie mais tu comprenais en le regardant qu'il venait de réaliser ce que dit l'ancien adage, on ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsqu'on la perd, à l'exception que tu n'étais pas une chose et qu'il ne t'avait pas réellement perdu
Tu ravalas les larmes d'émotions qui menaçaient de couler à tout instant avant de répondre d'une voix tremblante

« Yeah Dad...I love you too »

Parce que tu l'aimais, tu ne voulais pas être comme lui certes, tu voulais suivre ton propre chemin, ta propre destinée, mais pas à ce prix là, pas au prix de l'abandonner


you've been good or badTu aimerais dire que l'éducation que t'as donnée ton père ne t'a influencé en rien, que tu n'as absolument rien à voir avec lui mais pourtant force est de constater qu'au quotidien tout ce que tu fais y trouve son origine. A ses côtés, tu n'as pas appris les normes sociales, tu n'as pas appris ce qui se dit ou ne se dit pas, se fait ou ne se fait pas, tu n'en as aucune idée et ne fait même pas semblant, ainsi tu es quelqu'un de plutôt controversé. Certains peuvent te penser volontairement blessant voire méchant quand en vérité tu es juste terriblement spontané, incapable de ne pas donner ton avis même s'il n'a pas été sollicité, et incapable de mentir même quand tu le devrais, tu te fais des ennemis, tu agaces, mais tu ne doutes pas qu'on puisse aussi apprécier ça chez toi.
En dehors de ça tu es encore un gamin, toujours de bonne humeur, incapable de tenir en place plus de quelques minutes, trop enthousiaste aussi, tu es celui qui veut tout voir, tout découvrir, celui qui s’extasie sur un rien, court au lieu de marcher, tape des mains lorsque tu es heureux, le mot modération n'appartient pas à ton vocabulaire.
A cela s'ajoute ton côté rebelle  qui se couple à ton côté naïf, tu as tes idées, tes idéaux, tes valeurs, tu es persuadé que personne ne peut vous empêcher d'être ce que vous voulez être, tu crois au libre arbitre, tu as cette insouciance, ce manque de conscience des conséquences qui fait de toi quelqu'un d'imprévisible, un peu instable, que la moindre étincelle peut enflammer  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Anakin Montrose
adorable petit poussin
avatar


récits racontés : 4 ever after since : 31/08/2017 auteur : ursadawn

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Jeu 31 Aoû - 17:30
(sorry je sais pas si j'ai le droit) mais

MINE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Rose Dubois
admin douceur de velour
avatar


récits racontés : 22 ever after since : 17/09/2016 auteur : dday.

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Jeu 31 Aoû - 19:36
ce marquage de territoire je refuse
je le connais pas ce petit, mais il est mignon
bref bienvenue sur hea et tu sais où nous trouver en cas de besoin !



ROSE ☆★☆ it's always darkest before the dawn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Azalea Bell
admin bisounours
avatar


récits racontés : 33 ever after since : 27/07/2017 auteur : chuu (cora).

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Dim 3 Sep - 13:47
j'ai oublié de passer par ici
quel cutie celui-là dis donc
bienvenue parmi nous Alex et n'hésite pas à nous faire signe si tu as des questions I love you


one, two, stars ahead is where i'll hope to find you. three, four, miles to go and i'll be in the place where dreams are made. queen of hearts is in my hands, so i'll take another chance. in a second, i'll be gone to infinity and beyond. ☆
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Lìxúe Liùng
admin aux mille tâches
avatar


récits racontés : 25 ever after since : 29/08/2017 auteur : myrtille.

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Dim 3 Sep - 15:29



❝ You thought she was easy, she's saying watch out ❞
a girl who is greedier than most people. a girl who hates losing more than dying. a girl who has a strange charm that you can’t deny. a girl who shines even when she says something poisonous. a girl who doesn’t pretend not to know when she does know. a girl who is attractive without knowing exactly what it is about her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Ingrid Haddock
adorable petit poussin
avatar


récits racontés : 35 ever after since : 31/08/2017 auteur : cerbères (benny)

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Dim 3 Sep - 19:14
il a une jolie et douce bouille, le fils du mad hatter
je suis fan du prénom, d'ailleurs (a)
la bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Julian Martell
adorable petit poussin
avatar


récits racontés : 39 ever after since : 31/08/2017 auteur : douchy thonesque.

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Lun 4 Sep - 14:34

bienvenue à la maison, bonne rédaction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Lysea Gothel
admin ornementale
avatar


récits racontés : 54 ever after since : 28/07/2017 auteur : untamed heart.

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Jeu 7 Sep - 10:47
WHERE ARE YOU ?

Bonjour/Bonsoir,

Il semblerait que le délai pour effectuer ta fiche soit dépassé ! Tu as vingt-quatre heures pour donner signe de vie afin de terminer ta fiche ou demander un délai supplémentaire, sinon nous supprimerons ta fiche !

Au plaisir que tu passes nous donner de tes nouvelles,
Le Staff



a million thoughts in my head, should i let my heart keep listening? 'cause up 'til now i've walked the line. nothing lost but something missing. i can't decide. what's wrong, what's right? which way should i go?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Cassie Shinedown
adorable petit poussin
avatar


récits racontés : 9 ever after since : 31/08/2017 auteur : Alexandria

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Jeu 7 Sep - 14:08
Bonsoiiir

Je vais faire de mon mieux pour terminer ce soir mais dans le doute est-ce que je peux avoir un délai s'il vous plait  ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Lysea Gothel
admin ornementale
avatar


récits racontés : 54 ever after since : 28/07/2017 auteur : untamed heart.

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Ven 8 Sep - 6:39
je te mets jusqu'à dimanche soir mais si tu as besoin de plus de temps d'ici là, n'hésite pas!


a million thoughts in my head, should i let my heart keep listening? 'cause up 'til now i've walked the line. nothing lost but something missing. i can't decide. what's wrong, what's right? which way should i go?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Kiona Mbaya
admin bisounours
avatar


récits racontés : 12 ever after since : 29/08/2017 auteur : chuu (cora).

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Mar 12 Sep - 17:28
j'adore ton petit Cassie, c'est une super idée de perso I love you
avant de valider par contre, je voulais juste savoir ce que ton perso pense de Léon Dupoldu puisqu'il était sur le point de s'enfuir, est-ce que ça voudrait dire qu'il n'y croit pas du tout? juste histoire d'être claire, mais sinon le reste est parfait


en construction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Cassie Shinedown
adorable petit poussin
avatar


récits racontés : 9 ever after since : 31/08/2017 auteur : Alexandria

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Mar 12 Sep - 21:19
Aw merci ça me fait trop plaisir

Du coup non il n'y croit pas, pour lui c'est juste une invention pour forcer tout le monde à rester à sa place, je pense qu'il garde quand même un petit doute, c'est normal mais pas suffisant pour le convaincre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Kiona Mbaya
admin bisounours
avatar


récits racontés : 12 ever after since : 29/08/2017 auteur : chuu (cora).

MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   Jeu 14 Sep - 17:52
super alors I love you
désolée pour le délai, mais j'ai eu des soucis avec mon wifi :(
je te valide avec plaisir!

BE OUR GUEST

CONGRATULATIONS!

Le plus chiant est fait, plus que quelques formalités et tu pourras te lancer pour de bon dans l'aventure. Première destination importante : les fiches de liens si tu n'as pas envie de finir ta vie tout seul sous un pont à pleurer ta solitude. Pour indiquer que tu ne vis pas sous le-dit pont, tu peux aller lister ton adresse et en profiter pour dire si tu vis avec une ou plusieurs autres personnes. N'oublie pas d'aller cueillir ton emploi pour assurer le paiement de ton loyer et autres factures. Si t'as envie d'être une personne facilement joignable, tu peux également faire l'acquisition d'un téléphone. En cas de questions, n'hésite pas à te tourner vers ici ou contacter directement un admin.




en construction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hello, i am
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Just a minor threat, so pay no mind - Cassie   
Revenir en haut Aller en bas
 
Just a minor threat, so pay no mind - Cassie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (✰) i hold the time to keep you off my mind.
» A la recherche d'un bouquin make-up
» Madness is not state of mind... Madness is a place... Let's go there... Shall We ?
» Préparation à l'accouchement
» Elune Crowley » a mind is like a parachute. it doesn't work if it is not open.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✎ happily ever after  :: it all started somewhere :: bedtime stories brought back to life :: histoires acceptées-
Sauter vers: